La licence d'histoire

Du monde grec ancien à l’histoire du Moyen-Orient au XXe siècle, en passant par la France de Louis XIV, un étudiant en licence d’histoire embrasse en trois ans, des siècles et des civilisations multiples. À l’université, l’étude de l’histoire se découpe en quatre grandes périodes, chacune est traitée selon un angle politique, économique, social, religieux ou culturel.

La licence permet d’acquérir des outils utiles en matière de recherche, de traitement de la documentation et de l’information et participe à la formation du citoyen, ouvert sur l’Europe et le monde et à la compréhension des grands enjeux contemporains.
Elle se prépare en 3 ans, et est composée de 6 semestres. Elle est validée par l’obtention de 180 crédits, 30 crédits par semestre.

Un apprentissage progressif

Le département d’histoire de Grenoble propose un apprentissage progressif pendant les 3 années de la licence d’histoire.
 
  • Une étape de découverte de deux disciplines en L1 : Histoire / Géographie avec des enseignements centrés principalement sur l’histoire et des enseignements dispensés dans la discipline complémentaire, la géographie.
Ce parcours permet à ceux qui hésitent entre deux disciplines, de les «tester» pendant un semestre ou un an. Il donne également la possibilité aux étudiants qui le souhaiteraient de se réorienter, au second semestre de la première année ou en deuxième année vers la licence de géographie.
En L2 d’histoire, les étudiants consolident les bases acquises l’année précédente et en L3, ils les approfondissent. A partir de la deuxième année, les étudiants peuvent par leur choix dans les enseignements fondamentaux et dans les options infléchir et personnaliser leur projet d’études.
Quatre orientations sont suggérées :
 
  • L’orientation « Enseignement » intéresse les étudiants qui se destinent au concours de l’enseignement et à la recherche en histoire.
  • L’orientation « Archives, documentation, patrimoine, archéologie » propose des UE optionnelles dans le domaine de l’histoire culturelle mais aussi des UE à caractère plus technique (histoire du livre, archéologie). Les options proposées en sciences humaines (histoire de l’art, philosophie) consolident la culture générale. Les stages sont organisés de préférence en archives, bibliothèque, maison d’édition, musée ou dans des établissements, publics ou privés, à vocation culturelle.
  • L’orientation « Vie publique et relations internationales » s’adresse aux étudiants qui se destinent aux carrières de l’administration, aux métiers de la fonction publique. Elle permet d’armer les étudiants en vue de la préparation de concours ou de les former à la de recherche dans ce domaine. Des options permettent une ouverture vers le droit, l’économie, la sociologie ou l’histoire des relations internationales.
  • L’orientation « Économie-Espace-Environnement » permet de diversifier les débouchés possibles en donnant une double dimension, à la fois historique et géographique plus marquée : fonction publique territoriale, école de commerce : Master IAE (Institut d’Administration des Entreprises), aménagement, urbanisme, Master recherche...
Ces orientations sont indicatives ; elles n’ont aucun caractère contraignant mais tiennent compte de possibles débouchés professionnels. Les étudiants peuvent aussi se construire un parcours personnel.

Consultez la fiche formation de la licence d'histoire

Le master d'histoire

La formation est centrée sur la pratique de la recherche en Histoire et propose 3 parcours. Ils sont composés d'un socle commun centré sur l'initiation aux méthodes de la recherche en histoire, ainsi que d'une formation spécifique centrée sur deux grands champs historiographiques : l'histoire sociale des territoires appliquée aux enjeux sociétaux et environnementaux; l'histoire culturelle et politique appliquée aux échanges internationaux.
Le troisième parcours est coordonné avec les masters d'histoire de l'art, de philosophie et de lettres.
Les étudiants choisissent également une spécialisation professionnalisante en lien avec leur sujet de recherche et leur projet professionnel (stage, échange international ou préparation à un concours de la fonction publique). En M2, il est possible d'intégrer, dans le cadre du partenariat avec Grenoble Ecole de Management (GEM), et après sélection, le programme Grande Ecole de GEM, et d'obtenir un double diplôme Master Histoire et DESMA.

Consultez la fiche formation du master d'histoire

3 parcours sont proposés aux étudiants :
 
  • Le parcours "Histoire culturelle, politique et des échanges internationaux du Moyen-Age à nos jours"
Ce parcours renforce les compétences des étudiants dans l'analyse des mécanismes politiques et culturels internationaux par la pratique de la recherche en histoire sur des thèmes en lien avec les dynamiques transnationales. Il s'appuie sur les conventions d'échanges existant avec la Russie et l'Italie, et celles en cours de signature (avec la Chine notamment). Pour les étudiants choisissant un échange international, il s'agit aussi de développer une capacité à travailler dans une autre langue et dans un autre environnement.
Consultez la fiche formation du parcours "Histoire culturelle, politique et des échanges internationaux du Moyen-Age à nos jours"
 
  • Le parcours "Histoire appliquée : société, environnement, territoires"
Ce parcours développe les compétences des étudiants en analyse historique des problèmes sociaux, du passé et du présent, et du passé dans le présent. Il vise à développer les capacités à mobiliser les savoirs historiques dans la longue durée, au service de la compréhension des grandes questions sociétales. Les étudiants sont intégrés dans des programmes de recherche appliquée menés par les laboratoires, notamment ceux menés sur l'histoire sociale des risques et de l'environnement, l'histoire des sociétés urbaines, l'histoire du développement économique des territoires, l'histoire des mobilités et des frontières.
Consultez la fiche formation du parcours "Histoire appliquée : société, environnement, territoires"
 
  • Le parcours "Histoire, archéologie et sciences de l'Antiquité"
Ce parcours offre une formation pluridisciplinaire aux sciences de l'Antiquité. Outre une spécialisation en histoire de l'antiquité, il permet une initiation aux autres "sciences de l'antiquité", en philosophie ancienne, langues et arts des mondes anciens.
Consultez la fiche formation du parcours "Histoire, archéologie et sciences de l'Antiquité"