Edition et diffusion
Anne Béroujon, Armand Colin, 2014.
Qu’est-ce que le peuple dans les villes de la France moderne ? Comment le saisir dans toute sa diversité ? Les élites en livrent une représentation réductrice entre le XVIe siècle et la Révolution, d’abord comme une masse indifférenciée prise dans sa seule dépendance aux puissants, ensuite comme une force politique incontrôlable. Pourtant, derrière ces traits figés, le peuple connaît une incessante mobilité, des parcours singuliers et des types aussi variés que la prostituée, le compagnon, la « revenderesse » ou le domestique.
C’est dans ses multiples facettes, entre pauvreté et bourgeoisie, que cet ouvrage entend aborder le peuple. Dressant un tableau détaillé de ce groupe social, il en étudie, selon l’époque, l’activité légale et clandestine, le quotidien, le genre et les niveaux économiques, les configurations urbaines, les pratiques culturelles et la dimension politique.
Mis à jour le  3 mai 2017