Le sophiste de Platon : une philosophie de la relation?

Séminaire Recherche
le  30 septembre 2021Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire
Séminaire animé par Giulia Lombardi, Pontificia Universita Urbaniana, Roma

Michel Fattal a intitulé une de ses études : « Le Banquet de Platon : une philosophie de la relation ? » (in Platon et PlotinRelation, Logos, Intuition, 2013).
J’ai repris la même formule pour l’appliquer au Sophiste : « Le Sophiste de Platon : une philosophie de la relation ? ». Ainsi, je m’inscris dans sa démarche intellectuelle et je reprends à mon compte sa thèse selon laquelle : « Platon énonce sa philosophie de la relation dès qu'il met en œuvre sa philosophie de la séparation. Philosophie de la relation et philosophie de la séparation sont donc indissociables » (p. 18) à partir de l’analyse de ce que dit l’étranger en 259 d-e.
Je me propose notamment de montrer l’impossibilité pour Platon de mettre en œuvre une philosophie de la séparation et que le choix qui le pousse à utiliser une telle terminologie est motivé par la nécessité d’éduquer l’interlocuteur au travail de discernement des relations qui existent au sein de toute forme d’unité.

 

Publié le  22 septembre 2021
Mis à jour le  22 septembre 2021