Fight Club de David Fincher.  © Fox 2000 Pictures - Art Linson
Fight Club de David Fincher. © Fox 2000 Pictures - Art Linson
Cinéma/VidéoCulture

Cycle ciné-philo : "Fight Club", de David Fincher

le 12 octobre 2020
20h
Cinéphilo est un cycle de 5 projections-débats, porté conjointement par les départements de philosophie et d'études cinématographiques, la Cinémathèque de Grenoble et la Société alpine de philosophie. Thème de cette année "La Folie"
12 octobre 2020 : projection du film "Fight Club" de David Fincher (1999)
Cette première séance du cycle Ciné-Philo sera présentée par Martial Pisani, docteur et enseignant en études cinématographiques et Olivier Razac, maitre de conférences en philosophie.

Prochaines séances : 
  • Lundi 9 novembre : La moindre des choses, documentaire de Philibert
  • Lundi 7 décembre : Shock corridor de Samuel Fuller (1963)
  • 4e séance (date à déterminer) :Van Gogh de Maurice Pialat (1991)
  • 5e séance (date à déterminer) : Un ange à ma table de Jane Campion (1990)

Cycle Ciné-Philo 2020-2021


Accueilli depuis l’an dernier par la Cinémathèque, le programme Ciné philo est organisé par les départements de philosophie et d’études cinématographiques de l’Université Grenoble Alpes,  ainsi  que  par  la  Société  Alpine  de  Philosophie,  qui  depuis  des  décennies  à  présent diffuse  la  philosophie  dans  la  société  civile  grenobloise  (notamment  via  les  Rencontres philosophiques  d’Uriage). 
En  d’autres  termes,  des  spécialistes  de  cinéma  et  de  philosophie unissent leurs efforts pour créer un événement qui tardait à se constituer à Grenoble: un cycle de philosophie au cinéma. Car la chose n’est plus à démontrer: le cinéma est aussi un endroit où on pense, même si cette pensée prend d’autres voies que celle du discours argumenté... ce qui donne d’autant plus à penser! Le  programme des  séances  se  décline  à  partir  d’une  notion  philosophique,  chaque  film donnant  lieu  à  une  brève  présentation  croisée  des  spécialistes  de  chaque  discipline  et  à  une discussion avec la salle à la fin de la séance.
Après  nous  être  penchés  l’an  dernier  sur  le  Pouvoir,  c’est  cette  année  la  Folie  qui  nous servira de fil rouge – sans qu’il faille inférer d’autre relation que chronologique entre ces deux thématiques   bien   évidemment.
La   programmation   mettra   en   lumière   l’ambivalence troublante  de  cette  expérience  des  confins,  susceptible  de  la  faire  basculer  dans  la  violence destructrice ou dans la voie créatrice de l’art.
Un  ange  à  ma  table,  de  Jane  Campion  (1990),  et Shock  corridor,  de  Samuel  Fuller  (1963), mettent  tous  deux  en  scène  des  expériences  d’internement  en  hôpital  psychiatrique,  et  font ressortir  la  violence  de  l'enfermement.  De  ces  deux  immersions,  l’une  involontaire  et  l’autre volontaire, dans ces institutions paradoxales, l’épreuve n’est jamais innocente. Deux  autres  films  retenus  se  focalisent  sur  l’expérience  vécue  de  la  folie  à  travers  deux manières radicalement différentes de la filmer.
Fight club, de David Fincher (1999), s’installe de plain-pied  dans  le  délire  schizophrénique,  et  se  fait  le  révélateur  d’une  violence  sous-jacente aux relations sociales. A l’opposé, Van Gogh, de Maurice Pialat (1991) propose, dans une veine plus  contemplative,  le  portrait  d’une  folie  qui  s’exclut  du  monde  pour  en  faire  ressortir  la beauté.

Localisation

Grenoble - Centre ville
Cinémathèque de Grenoble
Salle Juliet Berto
Mis à jour le  21 octobre 2020