Journée d'étudeRecherche

Combien de corps au roi ?

le 7 mars 2019
De 14h00 à 18h00
Journée d'études organisée par le LARHRA
L’ouvrage d’Ernst Kantorowicz est non seulement classique, mais canonique : Les deux corps du roi, The King’s two Bodies, paru en 1957. Et la différenciation entre the body politic, le corps politique et immortel du roi, et son corps physique et mortel, the body natural, n’a rien perdu de sa pertinence. Marcel Gauchet s’est appuyé sur lui pour analyser la disparition du corps royal au profit du pouvoir sans corps, l’état in fine républicain.
Cette rencontre évoquera un autre élément de lecture de la corporalité royale : la mémoire des grands rois pourrait se retourner contre leurs successeurs comme un reproche et un contre-exemple. Et ceci posait problème ! Mais a priori, et l’histoire de la monarchie britannique en présente un exemple éminent, la mémoire individuelle d’un ancien monarque pouvait servir de bouclier et de renfort à la monarchie. Tel fut le cas de Charles Ier : la personne physique du roi détruite, la monarchie supprimée en 1649, la mémoire individuelle du monarque contribuait à la restauration de la monarchie. Peut-on voir alors dans une telle mémoire vive un troisième corps ?

Localisation

Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire
MSH-Alpes
Mis à jour le  14 février 2019